top of page

Acerca de

La Troupuscule

La Troupuscule travaille avec l'outil du théâtre de l’opprimé.e , principalement avec le théâtre-forum et le théâtre-images.

Elle propose des interventions dans tous les lieux où se posent les questions des oppressions dans les relations : des ateliers de théâtre-forum et de théâtre-images et des colos pour les jeunes. Elle organise trois fois par an des week-end thématique de pratique et/ou de formation.

Elle crée des spectacles soit à la demande de commanditaires, soit par désir du groupe de produire une création.

Elle fait partie du réseau TO (Théâtre de l'opprimé) qui réunit des groupes de Théâtre de l’Opprimé, petits ou grands, en France et dans les Pays francophones voisins, professionnels ou amateurs : https://www.reseau-to.fr

Le théâtre de l'Opprimé.e c'est quoi?

Le théâtre de l'opprimé.e, a été créé par Augusto BOAL sous la dictature brésilienne. Il permet de mettre en scène des situations d'oppression ou problématiques de la vie réelle en vue de les transformer collectivement. C'est l'idée que chacun-e, de la place où iel est, peut faire quelque chose . C'est un entraînement à la lutte. Le théâtre de l'opprimé.e englobe plusieurs techniques : le théâtre forum, le théâtre-images, le théâtre invisible, le théâtre-journal etc... 

Le théâtre forum

L'arbre Théâtre de l'opprimé Augusto Boal

La Troupuscule travaille principalement avec le théâtre forum et le théâtre-images.

Le théâtre forum

Le théâtre-forum sert à décoder les enjeux d’une situation, à imaginer des pistes de solutions, vérifier leur faisabilité, les conditions dans lesquelles elles peuvent être concrétisées et les conséquences positives et négatives de leur mise en œuvre.

Le théâtre-forum provoque un échange direct, qui décentre des idéologies et des interprétations de chacun. Il permet à un groupe de se mettre d’accord sur le sens, au delà des mots -qui n’ont pas le même sens pour tout le monde.

Cet outil permet l’expression de soi, l’affirmation, l’argumentation, l’ouverture au point de vue des autres.

Cette forme de Théâtre est concernée par la chose concrète, et est donc accessible à tous et toutes, même les personnes qui n'ont  jamais fait ou vu du théâtre.

L’initiateur de cette méthode, Augusto Boal, disait : « (Le théâtre-forum) est ouvert à tous et à toutes, même aux comédiens. »

 

Objectifs des ateliers :

    À travers un parcours qui mobilise sensations, corps, souvenirs, rêves, intellect... analyser une réalité, construire notre volonté et préparer à l'action concrète.

    * jouer, partager des moments ludiques, rire

    créer du lien entre les individus du groupe, du commun, de la confiance et de la solidarité

    * permettre à chacun de s'exprimer, ouvrir un espace de parole

    * gagner en confiance, en estime de soi

    * découvrir ses capacités à accéder à la conceptualisation et à la création

    se mettre à la place de l'autre, 

    * dépasser ses peurs, ses blocages

    * sortir de l'isolement et du sentiment d'impuissance

    

Fonctionnement et application :

 

Nous partons de l’histoire d’une personne du groupe, un moment concret où elle est en difficulté (l’opprimé.e). Nous improvisons la scène. La personne dont c’est l’histoire prend la place de celui qui l’empêche ou qui l’oblige (l’oppresseur). Quand la scène est jouée, les personnes du groupe (ou les spectacteurs dans le cas d’une représentation) viennent remplacer le personnage, avec lequel elles sont en solidarité, pour tenter autre chose et ainsi transformer la situation. 

 

De nombreux jeux accompagnent ce processus : 

-Des jeux qui ouvrent à la rencontre, à l’écoute, la confiance et la cohésion. 

-Des jeux qui exercent les personnes à entrer dans l’imaginaire, à comprendre les oppressions 

-Des jeux de déritualisation pour sortir des schémas qu’on souhaite transformer, et pour travailler sa posture.

-Des jeux pour stimuler l’énergie de chacun et du groupe, pour se détendre, se concentrer, se dynamiser.

 

 Parce qu’il est toujours aussi beau et renforçant d’aller faire un pas de côté pour écouter, partager, se mettre au service collectivement d’une personne, apercevoir le monde depuis sa lucarne et faire l’expérience de la solidarité collective.

 

Parce que repérer les oppressions, se positionner, se respecter, poser ses limites ou venir en aide lorsqu’on est témoin d’injustice s’apprend comme on apprend la boxe, le karaté ou l’écriture et nécessite des espaces d'entraînement et de pratique.

Le théâtre-images

Le théâtre-images sert à décoder les enjeux d’une situation qui semble bloquée, à imaginer des alternatives.

L'image est puissante car elle permet de travailler sur le symbolique autant que sur le concret. Elle permet également à un public peu à l'aise avec le jeu d'acteur de participer pleinement.

 

Fonctionnement et application :

 

Le théâtre image est une méthode qui peut être utilisée pour travailler avec un groupe sur un sujet précis (voire sur son propre fonctionnement de groupe) ou pour consulter ou sensibiliser le public dans la rue ou dans une  salle. Nous ne traitons ici que de son utilisation dans le cadre de l’investigation d’une thématique par un groupe.

Concrètement, plusieurs personnes vont mettre en corps une situation insatisfaisante. Ils restent muets et figés dans une position mais vivants et expressifs. C'est une première approche de la mise en scène du vécu sans mouvement ni parole: les comédien.ne.s se transforment en statues. Grâce au joker, c’est à dire à la personne qui fera le lien entre le public et l’image, le public sera amené à parler sur l’image, ou à la transformer.

 

Exemples de ce que nous pouvons faire à partir d’une image :

- Parler sur l’image (ce que l’on voit, à quoi ça nous fait penser…)

- Mettre en travail une image (Proposer des modifications de l’image pour la rendre plus forte ou plus précise, pour donner d’autres analyses de ce qui se joue dans la situation mise en travail, préciser les enjeux qu’il y a dans la relation entre tel ou tel élément de l’image, pour chercher sur quelle image est consensuelle dans le groupe pour traduire une réalité... )

- Animer l’image (avec des gestes répétitifs, des sons répétitifs... pour l’enrichir de nouveaux éléments.)

- Chercher l’image idéale

- Faire l’image d’avant, l’image d’après (travailler sur les conséquences),

- Construire l’image kaléidoscopique (les autres participants construisent leurs propres images à partir de leurs propres situations qui leur sont venues à l’esprit en regardant cette première image)

- Briser l’oppression (remplacer le protagoniste de l’image pour chercher comment agir pour qu’elle change et que la situation s’améliore, ou proposer des gestes libérateurs à l’opprimé.e))

 

Le théâtre-image est une technique théâtrale intéressante à plusieurs titres :

- Elle est très simple à utiliser et permet d’entrer très vite dans le cœur d’un sujet

- Elle ne demande aucun moyen technique.

- Elle utilise peu d'éléments de la langue parlée et peut donc faciliter la compréhension directe.

- Elle est très productrice en terme d’analyse et pour faire émerger la parole.

- Elle permet un travail immédiatement collectif.

- Elle mêle les émotions, le corps et l’analyse intellectuelle

- Elle est souvent plus abordable pour les personnes qui peuvent avoir peur de l'engagement que demande le théâtre.

théâtre forum ateliers
rencontre du clown et du théâtre de l'opprimé Drôme
Ateliers à thème théâtre de l'opprimé
le réseau national du théâtre de l'opprimé
Spectacle atelier Théâtre de l'opprimé
bottom of page